jeudi 10 mai 2012

Le bilinguisme à la maison (1/2): Oihana, maman franco-espagnole.

J'ai rencontré en arrivant ici une maman au profil un peu atypique. Oihana habite au Mans avec son mari et ses deux enfants, M. (3 ans) et A. (5 mois). Mais si vous êtes invités chez eux, ne vous étonnez pas d'entendre parler espagnol... en effet Oihana est née en Espagne et a la double nationalité française et espagnole, et cela s'entend.
C'est pourquoi elle et son mari ont fait le choix d'introduire le bilinguisme à la maison, tout naturellement.
Les petits étant partis s'étriper jouer, j'ai pu l'interroger pour en savoir un peu plus.

Mamomans: Quel est ton parcours, et pourquoi pratiquez vous le bilinguisme à la maison?

hostingpics.netOihana: J'ai 33 ans, je suis née en Espagne, au Pays Basque espagnol, d'une mère basque française et d'un père basque espagnol. Ma mère a toujours entendu le basque et le français à la maison, mais pour mon père, le basque était uniquement pratiqué à la maison, car sous Franco, il était interdit de le parler...[et ce jusqu'au milieu des années 1970]. Dans la rue, il parlait espagnol.
Mes parents se sont rencontrés à Paris, puis ont déménagé au Pays Basque espagnol.
Dans notre famille, tout le monde parlait français, mais à l'extérieur, nous parlions espagnol, bien sûr. Et c'est grâce à nos cousins et cousines que nous avons appris le basque.
Mon père avait voulu apprendre sa langue maternelle (le basque) à ma soeur aînée, mais on lui a alors conseillé d'éviter de le faire...comme quoi les approches ont bien changé!
J'ai ensuite fait ma scolarité au lycée français de Saint Sebastien, ma mère y étant enseignante.
Jusqu'au CM2, la scolarité s'est faite en français et en espagnol, et en 6e, j'ai du choisir entre la LV1 basque ou anglais. Aujourd'hui ces deux langues sont obligatoires au collège.
C'est en France que j'ai fait mon lycée, en français, espagnol et basque, puis j'ai intégré la fac d'espagnol de Bordeaux. Je suis aujourd'hui enseignante d'Espagnol et je suis arrivée au Mans en 2004.

M: La question du bilinguisme s'est-elle imposée à vous dès le premier enfant?

Hebergeur d'imageO: Oui, c'était évident. Je n'osais pas trop au début, car je pensais qu'il suffirait que nous allions en Espagne pour que l'apprentissage de la langue se fasse de lui-même. Mais il s'est avéré que nous n'y allions pas assez souvent.
C'est vers les 2 ou 3 mois de M. que j'ai commencé à lui parler espagnol, même si il m'a beaucoup entendu parler pendant la grossesse, étant enseignante dans cette langue!
J'hésitais aussi car ma langue maternelle étant le français, j'avais un peu de mal à envisager de parler une autre langue, notamment concernant le vocabulaire "affectif". Mais chez moi comme pour les personnes que je connais et qui sont dans le même cas, c'est l'espagnol qui a primé, et cela n'a pas été un obstacle, j'ai trouvé mes propres mots!

M: Au quotidien, comment pratiquez-vous les deux langues? Par quel biais?

O: C'est très simple, à la maison, je parle exclusivement en Espagnol aux enfants... et en-dehors aussi! Mon mari parle français avec eux, et nous respectons ainsi la règle selon laquelle une personne de la famille est associée à une langue, afin qu'il n'y ait pas de confusion pour eux.
hostingpics.net Cela ne pose que très rarement de soucis à l'extérieur. Au contraire, les personnes sont souvent contentes d'essayer de se remémorer leurs souvenirs de classe (je confirme!).
Par ailleurs, ils entendront le basque ponctuellement, dans le cadre de ma famille.
L'apprentissage de l'espagnol passe aussi par des livres que je leur lis, des DVD, des chansons...qu'il choisit dans les deux langues en fonction de ce qu'il veut, rien n'est imposé, et il comprend les deux aussi bien.
Le plus souvent, il est uniquement avec moi, donc il parlera espagnol, mais si l'environnement est mixte, il parlera plus français. Il s'adapte à la langue la plus comprise par tous, logiquement.
Chez sa nounou, il arrive qu'il place quelques mots en espagnol, mais c'est souvent par facilité, quand il ne trouve pas le mot qu'il cherche!


M: Avec le papa, comment les choses se passent-elles?


O: Il ne parle pas espagnol, mais le comprend, il peut donc suivre nos conversations, et il parle en français aux enfants. Si personne ne parle français dans une assemblée, il peut toutefois parler espagnol pour se faire comprendre.
La décision de pratiquer le bilinguisme à la maison est une décision commune, ça ne le dérange donc pas que je parle espagnol chez nous.

M: Certains parents craignent qu'il y ait des mélanges entre les deux langues. Cela arrive-t-il?

O: Oui cela arrive parfois, mais de moins en moins au fil du temps. C'est souvent lorsqu'il n'a pas envie de faire l'effort de trouver un mot qu'il le dit dans une autre langue, si il lui est plus familier ainsi.
Dans ce cas, je fais comme si je ne comprenais pas et je l'oblige à reformuler sa phrase. Ainsi, il intègre le vocabulaire.
hostingpics.netIl a bien compris que j'étais celle avec qui il parle en espagnol, et avec qui il doit parler en français (avec moi et mes enfants par exemple, M. parle systématiquement français).
Concernant l'apprentissage de chaque langue, il semblerait que l'acquisition des deux langues se ferait avec un petit peu plus de temps. M. n'articule parfois pas sur certaines phrases, et pour d'autres si...

M: Et lorsque M. entend plusieurs langues en même temps, au contact de la famille, n'y a-t-il pas de risque de confusion?

O: Dans ma famille un peu "atypique", j'ai également une tante kenyane, qui s'exprime en anglais avec son mari, et qui vit en France...mais elle s'exprime dans divers dialectes avec ses amis...
Pour moi, le fait de cotoyer des gens qui parlent des langues différentes est normal, c'est le fait de ne pas transmettre les langues maternelles des parents qui me parait moins compréhensible.
Je pense qu'en s'imprégnant plus tôt, il est plus facile pour les enfants d'imprimer les différentes langues... Quand nous sommes au Pays Basque, M. ne comprend et ne parle pas le basque mais en restant plus longtemps je pense que cela viendrait.

M: M. rentre bientôt en maternelle, comment envisages-tu ce cap?

O: Je compte en parler à la directrice de l'école ainsi qu'à l'enseignant, bien sûr, mais je n'ai pas d'inquiétudes particulières. Avec ses copains, il parle déjà de lui-même en français, cela se fera donc facilement.

Aux parents qui seraient dans la même situation, si ils s'en sentent capables et maîtrisent bien la langue, je conseillerai de ne pas hésiter, c'est une richesse incroyable de maîtriser plusieurs langues!


J'évoquerai bientôt à nouveau le bilinguisme avec une spécialiste de la question...et un petit cadeau à la clef!
[L'article en question est publié ici]


4 commentaires :

  1. et oui, quelle richesse pour nos enfants, merci pour ce super témoignage!
    Nous c'est l'inverse on vit en Espagne et on lui apprend le français mais il sera bilingue de toute manière, j'espère qu'il en sera fier plus tard et que ça lui servira dans la vie :)
    Très belle journée à toi et à la petite famille d'Oihana :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci! je me demandais justement comment ça se passait chez vous...ta langue maternelle étant le français tu as bien raison de la faire "baigner" dedans! quels petits veinards en tout cas, bilingues dès le berceau...

      Supprimer
  2. deux cultures, deux langues.... quelle richesse!!!! Ici, maman est française, et papa franco-marocain. Nous avons aussi décidé de lui apprendre les deux langues! Maman comprend assez bien l'arabe, mais ne le parle pas encore tres bien donc c'est surtout papa qui parle cette langue à la maison (et ça permet à maman d'apprendre un peu plus en meme temps!). Notre tresor a 16 mois et comprend deja aussi bien le français que l'arabe! Le choix c'est fait tout naturellement car nous n'imaginions pas faire autrement! C'est tellement enrichissant de pouvoir maitriser deux langues, alors pourquoi s'en priver????

    Tres belle journee a vous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton témoignage Lilou...une preuve de plus que dès tout petits, ils comprennent tout! ils sont chanceux ces petits bilingues, décidément...

      Supprimer